Saturday, August 03, 2002

GET REAL

Dans Le Monde, Arno Klarsfeld veut calmer les esprits en rappelant qu' Israel ne prend encore que des mesures bien timides pour faire face a la guerre lance par les terroristes palestiniens, a cote des reactions habituelles des grandes puissances europeennes.

La France dispose d'une force de dissuasion nucléaire, c'est-à-dire qu'elle estime que, si un Etat utilise l'arme nucléaire contre la France ou peut-être menace son territoire, comme cela pouvait être le cas avec l'URSS, elle se dit ou se disait prête à répondre à la barbarie par la barbarie. Javier Solana, qui a condamné l'élimination du leader militaire du Hamas, était secrétaire général de l'OTAN durant les bombardements dans l'ex-Yougoslavie qui ont tué des centaines d'innocents. A l'époque, pourtant, il approuvait ces bombardements massifs.

Israël est un des rares pays qui ne répondent pas à la barbarie par la barbarie, sinon le seul. Qui est là pour le reconnaître ? Personne. Mais une grande partie des pays, et en particulier ceux qui ont toujours répondu à la barbarie par la barbarie, sont présents pour dénoncer des mesures d'autodéfense qu'on devrait porter au crédit du peuple israélien. Certains diront : "Quelle différence entre le bombardement de Gaza et les attentats des kamikazes ?" Au niveau du résultat, aucune. Des enfants meurent des deux côtés. Mais quelle est cette logique stupide qui fait disparaître l'intention de l'acte ? Est-ce la même chose de vouloir exterminer le plus de juifs possible et de vouloir faire disparaître celui qui organise ces crimes contre l'humanité commis presque chaque jour en Israël ?


Comme le dit Klarsfeld, nous europeens sommes si "habitués à considérer les juifs comme des victimes passives" que le simple fait que les Israeliens ne se plient pas a une volonte exterieure (palestinienne ou europenne) et decide de se defendre et de preserver le dur travail de ces cinquante dernieres annees choque.

Thursday, August 01, 2002

LA NOBLESSE DU SALE BOULOT

Le Monde interviewe un des volontaires de ZAKA, les volontaires religieux qui 'nettoient' apres un attentat palestinien:

"Selon la loi juive, les corps doivent être enterrés dans leur intégralité, explique Schlomo. Il faut aussi éviter que des morceaux de corps soient inhumés avec une personne à qui ils n'appartiennent pas. C'est une question de respect et de dignité humaine." Pour observer au plus près cette tradition, les hommes de ZAKA procèdent donc au ramassage systématique des morceaux de chair humaine et participent à leur identification, grâce notamment aux tests ADN. "Ailleurs dans le monde, les pompiers ramassent les morceaux de corps les plus importants et passent ensuite le jet d'eau, poursuit Schlomo. Ici, il arrive que des débris de voiture ou de bus imbriqués avec de la chair soient enterrés avec le corps."

Après chaque intervention les hommes se retrouvent. "On discute beaucoup entre nous car il n'y a pas grand monde qui ait envie d'entendre parler de nos histoires de mains, de foie ou de corps sans tête. On essaye même de manger et de boire quelque chose." Après une scène de carnage, il leur faut toutefois plusieurs jours avant de pouvoir à nouveau sentir l'odeur de la viande ou du brûlé. "On a tous nos hantises", confie Schlomo, les yeux dans le vague. Lui, comme beaucoup, craint toujours de reconnaître quelqu'un parmi les victimes. D'autres ne supportent plus de découvrir dans le journal du lendemain le visage souriant d'une personne qu'ils ont vue mourir ou dont ils ont ramassé le corps en miettes.


Les pompiers de New York ont passe des mois a faire ce travail horrible. Les israeliens le font toutes les semaines depuis deux ans. J'espere que l'Europe sera encore longtemps epargnee par la terreur islamiste. Notre si belle innocence en prendrait un serieux coup.

P.S.: Desole pour l'absence d'accents. J'ecris desormais sur un notebook DELL que j'ai achete aux USA et j'ai la flemme de le reconfigurer a chaque fois en clavier francais.