Tuesday, June 11, 2002

LA REPONSE

ProcheOrient.info a traduit la réplique d'Oriana Fallaci aux attaques de l'intelligentsia parisienne (la seule critique positive que j'ai lue est celle de Finkelkraut). C'est un article qui fait mouche:

"On me demande si je suis en colère contre la France, au moment où 95% des journaux parisiens se mettent à attaquer et dénigrer mon livre, La Rage et l'Orgueil, en surenchérissant encore sur ce qu'avaient écrit plusieurs mois auparavant les braillards italiens. Ils disent que c'est un livre « abominable, détestable, abject ». On n'aurait jamais du le laisser publier, hurlent-ils partout. Ils me comparent à Céline. Ils me diffament, ils m'insultent, ils me traitent de raciste. (..)
Et pourtant, je continue à répondre non à cette question qu'on me pose. Parce que ces fascistes rouges qui se sont conduits de façon si méprisable en mars envers les représentants du gouvernement italien [au Salon du Livre], ceux qui se comportent de façon si méprisable envers moi maintenant, allant, ces ordures, ces voyous, jusqu'à insulter la mémoire de mon père, ils ne sont pas la France. (...) La Rage et l'Orgueil a été épuisé en moins de trois jours. Il est passé en l'espace d'une semaine parmi les livres les plus vendus. L'éditeur Plon a dû le rééditer et le rééditer encore en mettant tout le monde au travail, même le week-end. Qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie que la liberté de pensée et d'opinion existe encore en France, que la France est encore la République française de Marianne et que pour ce peuple vous ne comptez pas."
RIDICULOUS

I did not think I would live to see the day when the U.S. would do better than France in soccer. I happened today when defending champions France left Korea without scoring in single goal in 3 games. Meanwhile the U.S. is on the verge of qualifying for the 2nd round (all they need is a tie against Poland). Many people here are saying 'we were out of luck'. Yeah, I'm sure luck explains how you go from being the best team in the world to being the lousiest. From now on: Go USA!!!

Sunday, June 09, 2002

ELECTION NIGHT... AGAIN

Last night was the first round of the Parliament elections. Unlike the politicians who don't seem to have learned anything from April 21 (there was a average of 20 candidates for every seat), it looks like the French have matured a bit. Le Pen's Front National did very poorly and should get a grand total of one seat (out of 577) in the Assemblée Nationale next Sunday. The extreme left did even worse as the the Greens only got 4% of the national vote and the Troskystes gathered 2% (they had 11% at the presidential election). The electorate chose the two traditonal parties: Chirac's Gaullists won the most votes and probable seats. The Socialists held ground but the leftist alliance 'Gauche Plurielle' that had the power and shared the Jospin cabinet positions in the last 5 years is gone since the Communists and the Greens have lost all their relevance. It's official: France is back on track.
POURQUOI?

J'ai toujours eu de la peine pour les invités américains de Nulle Part Ailleurs sur Canal + qui étaient obligés de rester sur le plateau à attendre qu'on leur demande la parole après les infos, la météo, les Guignols et bien sûr les pubs. Résultat: ils parlaient 10 minutes en 1 heure d'émission. Ils devaient se demander si on les prenait pour des cons. La même chose s'est produite hier soir à l'émission d'Ardisson sur France 2: la chanteuse Samantha Fox (qui revient de l'oubli) était toute contente d'être là puis le spécialiste du renseignement Guillaume Dasquié est arrivé pour démonter les affabulations de Thierry Meysan selon qui le 11 septembre serait un coup monté. C'était très intéressant mais apparemment Fox n'y comprenait rien et après 5 minutes à se forcer à sourire elle en avait vraiment marre, et donnait des regards désespérés autour d'elle. C'était très drôle mais aussi un peu triste. Quand Letterman ou Leno invitent des étrangers c'est seulement si ils parlent anglais et ils ne les forcent pas à rester assister à l'émission entière. Mais bon, il y aurait beaucoup de choses à dire sur la télévision française.