Saturday, April 20, 2002

ANTI-GLOBO NONSENSE

Grande manifestation anti-mondialisation à Washington, DC ce weekend. InstaPundit nous livre les commentaires éclairants de Radley Balko, sur le terrain, qui expose la bétise et le manque d'imagination à l'oeuvre


"Bush Is Hitler," read one sign. "Free Trade=Holocaust" read another. "IMF, International Mother Fucker," read one particularly uncreative poster. One guy dropped all pretense and went with, simply, "Fuck America." Drum circles broke out, and just in front of us, a quintuplet of spiraling, hairy college girls in sundresses and sneakers began chanting something about "profit is the enemy," and "George Bush is a ho! IMF has got to go!"
CANAL MOINS

Toute la France, dans un de ces élans de contestation dont elle a le secret, se rallie au secours de Pierre Lescure, qui pourrait quand même toucher €150 millions de compensation (oui, ça fait bien 1 milliard de F) pour mieux dire sa haîne de Jean Marie Messier. Mais pourquoi ni le public ni les salariés n'ont t-il jamais demandé à Lescure de faire quelque chose pour faire évoluer Canal + et faire que la chaîne reste intéressante et avant-guardiste? Depuis plusieurs années, il n'y aucune raison de continuer à payer les 189F par mois (c'est sûrement encore plus maintenant) pour avoir le droit de poser cette ideuse petite boîte noire à coté de sa TV. Les films en V.O.? Avec Kazaa et le DVD, plus besoin d'attendre 3 ans. Les films pornos? Cinébank et Vidéo Futur nous on fait oublier le rituel du 1er samedi du mois. Les documentaires, les films français, le sport? Il y a plus et mieux sur le cable. Que reste-t-il? la satire politique des Guignols et de Karl Zéro? Nombre de fidèles du passé glorieux du Zérorama, comme moi moi même, se sont rendu compte bien vite que l'edge avait été remplacé par la complaisance et la méchanceté cynique d'un Bruno Gaccio. Comme Alexandre Adler le disait samedi à la radio "je comprends que bon nombre de gens aient envie de se désabonner quand ils voient Bin Laden présenté tous les soirs comme un énergumène tout à fait sympatique". A force de tirer sur tout le monde, de se satisfaire dans leur nihilisme, les Guignols et Karl Zéro ont fini par dégouter une partie importante du public qui se sont dit qu'ils pouvaient aussi bien faire quelque chose de constructif de leur temps, plutôt que de faire des sourires forcés devant des conneries pour adolescents. Pourquoi Canal n'a t-il pas utilisé ses ressources pour innover, suivre l'exemple de HBO (le modèle de Canal en '84) qui produit depuis quelques années les meilleures séries de la TV américaine? Au lieu de Sex and the City, de Oz, des Sopranos, de Six Feet Under, les abonnés n'ont eu droit qu'à H! Canal doit aujourd'hui faire de vrais choix d'orientation structurels pour se réinventer, parce que quand même la TV publique a plus d'idées, on a un vrai problême. Bien sûr, Lescure était sympa, les cinéastes comme David Lynch, les salariés de Canal l'adoraient, mais la chaîne qui était autrefois le fleuron du PAF ne va nulle part, et le courage, dans ce genre de situation, ce n'est pas de se remémorer le passé et de se dire qu'on est génial mais c'est bien de faire bouger les choses. Puisque Lescure n'a pas voulu le faire, il est logique qu'il laisse à un autre la chance d'essayer.

Excellent article de Daniel Schneidermann dans Le Monde à ce propos:

"Les comiques de Canal+ tirèrent un pouvoir immense [de leur talent] peut-être aujourd'hui le seul sans contre-pouvoir. Parolier en chef des Guignols, Bruno Gaccio, pendant des années, a pu imposer sa vision de la société au public, et notamment à la jeune génération. Pour le meilleur et pour le pire : avant Super-Menteur, les Guignols avaient imprimé en 1995 l'image d'un Chirac sympa, comme ils ont imposé un Bush débile mental ou un Ben Laden bonasse. Jamais sans doute la dérision n'avait bénéficié d'une telle sophistication de moyens, d'une telle puissance de frappe.
Comment les détenteurs d'un tel pouvoir n'en eussent-ils pas abusé ? Abrités derrière leurs justes causes, la dénonciation de la World Company(les Guignols) ou le soutien aux sans-papiers (Karl Zéro), les humoristes de Canal+ ont aussi inoculé en douce à la société française le poison d'un autre conformisme, d'une autre intolérance, excluant pêle-mêle par exemple François Bayrou ou Francis Cabrel, rejetés dans l'enfer de la ringardisation. Sur toute parole dissidente, fut jetée la burqa sans réplique de la dérision. Ainsi s'inventa une nouvelle forme de censure : par le rire."

Thursday, April 18, 2002

Lionel Jospin aspergé de ketchup avant son meeting à Rennes hier soir! Après l'entartage de François Bayrou sur le Marché des Lices, on peut décidemment se demander si la capitale Bretonne, qui se trouve aussi être ma ville, n'est pas l'épicentre d'un nouveau mouvement militant qui est certain d'enrichir grandement le débat politique dans ce pays. AP nous informe que les deux jeunes ont aussitôt été pris à part par le Premier Ministre pour une énergique petite leçon de civisme.
Article du New York Times sur Alain Madelin,"U.S.-Style Conservative Runs as Outsider in France", qui rapelle l'engagement de cet éternel anticonformiste contre le communisme dans les 60's.
Le New York Times rapporte les propos de la femme d'Arafat, Suha al-Taweel, dans une interview qu'elle a donnée, depuis sa résidence à Paris à Al Majalla, journal Saoudien basé à Londres: Si elle avait un fils (le couple Arafat a une fille), il n'y aurait pas de plus grand honeur que de le sacrifier à la cause Palestinienne. "Would you expect me and my children to be less patriotic and more eager to live than my countrymen and their father and leader who is seeking martyrdom?", dit-elle. Voila qui nous éclaire un peu plus sur la position de l'entourage du Nobel de la paix.
L'éditorial du Monde d'aujourd'hui confirme la plus élémentaire des vérités:

"Au nom de la solidarité avec les Palestiniens, de la défense de leur lutte nationale, les autorités de l'islam et les intellectuels du monde arabe devraient être les premiers à dénoncer les attentats-suicides. Pour le malheur des Palestiniens, c'est le contraire qui est en train de se passer. Au cours des seules dernières semaines, les plus hautes autorités musulmanes se sont refusées à condamner cette régression tribale : celle selon laquelle il serait légitime et noble d'aller trouver la mort en tuant le plus grand nombre possible de civils chez l'adversaire. Dans une salle à manger d'hôtel, une pizzeria, une boîte de nuit ou un bus.(...) Il ne s'est trouvé, pour condamner cette forme de terrorisme, que deux pays islamiques : la Malaisie et la Bosnie. L'écrasante majorité des autres a justifié, sinon célébré, les attentats-suicides contre des civils au nom de la lutte contre Israël.
Le discours est le même de la part d'une des voix les plus autorisées de l'islam, celle du cheikh de l'université Al-Azhar au Caire, Mohammed Tantawi. Le New York Times donnait récemment la traduction de l'un de ses prêches. Le cheikh déclarait que les "opérations martyrs" des Palestiniens étaient "la forme la plus haute de la guerre sainte". Le même journal citait le grand mufti d'Egypte, Ahmed Tayyeb, qui voyait dans la prolifération des attaques-suicides, "celles qui sèment l'horreur chez les ennemis d'Allah, la solution à la terreur israélienne".Il y a de la corruption morale dans cette manière de lutter par procuration en exhortant des jeunes à se donner la mort au milieu d'autres jeunes. Et la cause palestinienne en est l'une des victimes, avec les passagers d'un bus ou les clients d'un restaurant un soir de Pâques..."

Voila enfin une note d'espoir dans le combat contre l'ambivalence morale qui ravage les opinions européenes. L'obstacle à l'émancipation du peuple Palestinien n'est plus depuis longtemps Israel mais bien les autorités islamiques qui se servent d'une population qui au fond d'elle même ne veut que vivre en paix avec ses voisins comme d'une chair à canon dans leur lutte contre un Etat démocratique qui a osé faire ce qu'aucun des Etats de la région n'avait jamais fait: réussir.

Wednesday, April 17, 2002

Le blog Demain tout ira bien ne m'aime pas: "Stop The Madness s'annonce inintéressant : tout content de lui, il dit qu'il est Un autre blog français pro-israélien".

Ma réponse: Peut être que se décrire comme 'pro-israélien' est un peu réducteur (je suis en fait plus pro-américain) mais c'est bien la réaction française à la situation au Proche-orient qui m'a décidé à lancer "Stop The Madness". Donc, pour l'instant la plupart de mes posts concerneront Israel et le biais pro-palestinien en France, qui fait qu'on légitime les pires horreurs. Bien sûr les innocents palestiniens sont aussi les victimes de cet engrenage terrible, mais ce sont aussi bien les victimes de la brutalité et du sentiment de supériorité des militaires israéliens que de leurs propres dirigeants qui leur font croire qu'il n'existe pas de cause palestinienne sans haine du juif et sans autre solution que le massacre d'innocents. C'est bien Arafat qui a provoqué cette guerre et c'est lui le responsable de chaque mort d'innocent qu'il aurait pu éviter en faisant le ménage chez lui. Mais il a choisi le terrorisme et il doit en payer le prix. Faire comme les européens et lui pardonner d'avoir fait ce choix c'est la garantie de la généralisation des méthodes du Hamas à tous les extrémistes du monde qui se diront que ça marche effectivement très bien.

Tuesday, April 16, 2002

Est-il possible d'amondrir encore un peu plus l'influence militaire française (qui conditionne largement la crédibilité diplomatique) dans le monde? Daniel Gluckstein, candidat trotskiste à la Présidentielle semble avoir la solution: dans La Vie Des Médias sur TF1, il préconise plus d'aide publique pour "la danse et la musique jazz". Ou prendre l'argent? "Je pense qu'on peut prendre dans le budget de la défense", dit-il. Bien sûr. Maintenant on aura une excuse quand les américains nous demanderont de faire un peu plus contre al Qaida. "Et vous, vous faites quoi pour la danse?!", on pourra leur répondre, la conscience tranquille.
Martin Peretz dans The New Republic sur l'hypocrésie du gouvernement français qui s'indigne que la justice américaine plaide la peine de mort contre Zacarias Moussaoui mais continue de soutenir le régime d'Arafat qui exécute les "collaborateurs" présumés d'Israel sans hésitation:

The headquarters of anti-Semitic Europe today, just as during the Third Republic, is Paris. Every day brings news of another violent crime against French Jews and Jewish institutions, a wave of violence that most of the French oppose, but which the government of Jacques Chirac and Lionel Jospin has tolerated, even indulged, for far too long. Paris is also the headquarters of anti-American Europe. The latest expression of French anti-Americanism (...) is concern for the life of Zacarias Moussaoui, a French citizen and, according to the Justice Department, the would-be twentieth September 11 skyjacker. The U.S. government has charged him with six counts of conspiracy and will request the death penalty, which France abolished in 1981. The prospect of citoyen Moussaoui's execution has driven official Paris apoplectic. Yet the French are not exactly evenhanded in their hostility to capital punishment. After all, what have they said about the execution of suspected "conspirators" by France's ally, the Palestinian Authority? Last week, with the complicity of Arafat's regime, eleven supposed collaborators with Israel were murdered, their bodies dragged through the streets. A few days ago, six other such "collaborators" were sentenced to death by a quickie P.A. tribunal. But not a word has been heard from the enlightened anti-death penalty French, who seem to think that only the United States and Israel kill.

Sunday, April 14, 2002

Refreshing take on antisemitism in France by Mark Steyn in The Telegraph(UK):


"Ah, those Jews," an attractive, intelligent, sophisticated Parisienne sighed over dinner with me the other night. "They cause problems everywhere they are."

Actually, they don't. Of the 30 ongoing conflicts in the world today, the Muslims are involved in 28 of them. There are no Jews in Kashmir or the Sudan, so the Muslims make do with Hindus and Christians. What the Europeans call "Muslim-Jewish tensions" on the Continent do not involve Jewish gangs attacking mosques or beating up women in hejabs, only Muslim gangs attacking synagogues and stoning a bus of Jewish schoolchildren.

"No matter what is happening in the Middle East," said Lionel Jospin, "anti-Semitic acts are totally unacceptable" - a formulation which, even as it condemns the assaults, somehow manages to validate their motivation. For, as Messieurs Jospin, Chirac and Vedrine have assured us, "what is happening in the Middle East" is the fault of the famously "shitty little country".

France's leaders and their excitable Arab youth are, to that extent, on the same song sheet. Perhaps that's why they don't feel the need to expend undue effort investigating these incidents. The reason why there has been no similar epidemic in the US is because the relevant jurisdictions don't appear, at least implicitly, to license it.

This is not virulently anti-Jew, just the familiar European urge to appease. France has nearly five million Muslims. If, from one million Palestinians, Hamas and co can recruit enough to blow up a couple of dozen Israelis every 48 hours, how many recruits could they find in France from an unassimilated population five times the size?

The Europeans are scared of their Muslim populations, scared of what perceived slight might turn them from shooting up kosher butchers to shooting up targets of more, shall we say, concern to the general population. When the war with Iraq starts, we'll find out. No wonder Paris and Brussels are as keen to postpone it as Baghdad and Riyadh. The "whole world" is agreed that if anybody has to be blown up it might as well be the Israelis. Ah, those Jew troublemakers: why won't they just lie there and take it?

Très bon résumé de la situation d'Israel par Ken Layne:


My question is, what the hell are the Israelis supposed to do?
Think about it. You're a tiny country of less than 6 million people, surrounded by hundreds of millions of Muslims who believe your nation's existence is an abomination. You're the only nation in the region with a functioning democracy, a free press and a comprehensive welfare state - while your neighbours' wealthy rulers have blown their oil money on palaces and weapons. Your people are constantly portrayed as evil by mainstream media outlets in the Arab world, who think nothing of repeating the most disgusting (and ludicrous) anti-Semitic myths as fact. You were invaded within hours of your country's founding, and several other times since then. You're constantly compared to the Nazis by people who believe the Holocaust was a hoax.
The new Moby album is out! I just downloaded the whole thing. Great stuff